Découverte des Alpes japonaises

Les Alpes japonaises sont un ensemble de montagnes dont certaines culminent à plus de 3000m d’altitude. Situées au cœur de la région de Chubu, il s’agit d’une des destinations oubliées par les touristes qui visitent le Japon. Et pourtant, la zone est juste somptueuse avec les successions de plantations diverses.

Au départ de la ville de Takayama

Pour partir à la découverte des Alpes japonaises, on commence par la ville de Takayama. Ville résolument moderne, Takayama a su conserver son aspect d’ancienne ville féodale. Située au nord de la préfecture de Gifu, la ville compte de nombreux bâtiments qui ont pris de l’âge. On y trouve notamment le Temple Hida Kokubunji. Construit en 746 par l’empereur Shommu, il s’agit du plus ancien temple de Takayama. Plus loin, à quelques minutes de la gare moderne, on découvre la Résidence historique des gouverneurs. Palais supporté par d’épais murs et une entrée par un portail imposant, il a été le siège du gouvernement local sous l’administration du clan Kanamori.

Se ressourcer au cœur des Alpes Japonaises

Les Alpes Japonaises regorgent de sources thermales réunies en Onsen. Celui de Yudanaka est le plus important du Japon avec neuf stations thermales. Sur le plateau de Shiga, qui se situe seulement à 30km de Nagano qui a accueillit les Jeux olympiques d’hiver de 1998, on y trouve une station touristique. Entourée de sommets de plus de 2000m, on y vient pour y skier, faire des randonnées ou encore s’adonner à des sports de plein air. Les skieurs justement aimeront certainement la station thermale de Hoppo. A plus de 1600 mètres d’altitude, on la surnomme l’ « onsen au-dessus des nuages ». Les plus courageux tenteront l’ascension du Mont Higashi Tateyama. Au sommet, on y trouve un jardin botanique avec plus de 500 variétés d’espèces alpines spécifiques à la région.

 

Entre montagnes et champs de cultures

Les Alpes Japonaises ne sont pas seulement connues pour leur beauté. On y trouve aussi de nombreuses plantations de toutes sortes. A Shirakawa-go et Gokayama, au milieu des rizières les maisons traditionnelles de style gassho-zukuri ravissent le visiteur. Ces maisons triangulaires avec toits de chaume ont été classées patrimoine mondial de l’humanité en 1995. On peut y séjourner avec l’un des 25 minshuku et 14 ryokan qui y vivent. Gokayama est reconnu comme le centre traditionnel de fabrication de papier japonais. Certains ateliers proposent aux touristes de s’initier à cet art.